Décentralisation

Décentralisation

Les autorités du Niger se sont engagées dans la voie de la décentralisation, le secteur de l’éducation étant placé en première ligne dans ce mouvement.

Deux décrets de 2016 ( Décret 2016-075 du 26 janvier 2016, transfert de compétences aux communes, Décret 2016-076, même date, transfert de compétences aux régions ), transfèrent un certain nombre de compétences aux collectivités territoriales. L’état des compétences transférées, dans le secteur de l’éducation, se présente comme suit :

 

État des compétences transférées

 

 Communes

 

 Regions

 

 

 

Enseignants Primaire

 Construction et entretien des infrastructures scolaires (préscolaire, primaire, alpha et ENF),

Équipement et mobilier scolaire,

Acquisition-gestion de fournitures scolaires et matérielles pédagogiques,

Élaboration de la carte scolaire,

Recrutement et gestion des enseignants contractuels.
 

 

 

Enseignement secondaire

   

Construction et entretien des infrastructures scolaires,

Gestion du personnel (auxiliaire et contractuel ; appelés du service civiques et fonctionnaires mis à disposition),

Carte scolaire régionale.

 

 

Enseignement technique, formation professionnelle

 

Création et gestion des plates formes des jeunes scolarisés, déscolarisés et non scolarisés

Création des services d’orientation  au niveau des CFPT

Organisation des campagnes de sensibilisation et des foras

Mise en place des comités communaux de pilotage des stages professionnels.
 

Mise en place des comités régionaux de pilotage des stages professionnels

Mise en place d’un fonds régional de stages professionnels et d’insertion professionnelle de jeunes diplômés

Gestion des plates formes d’orientation et professionnelle des jeunes diplômés.

 

Pour exercer ces compétences, les collectivités territoriales s’appuient sur les services techniques des ministères, qui conservent leur rôle régulateur. C’est pourquoi, le mouvement de déconcentration et de renforcement des structures locales des ministères sectoriels prend de l’ampleur.

La déconcentration et la décentralisation constituent un processus encore jeune et non l’état achevé d’une nouvelle modalité globale de gouvernance. Les ministères du secteur de l’éducation adoptent une attitude proactive dans ce processus et la traduisent dans leur programmation budgétaire :

  • En matière de déconcentration, 12,3 % des budgets des départements ministériels pour 2020 seront exécutés par les échelons déconcentrés, cette proportion atteignant 80,3 % pour le MEPT ; 18,8 % de ces budgets seront exécutés par des établissements publics autonomes ; l’exécution par les administrations centrales ne représentant plus que les deux tiers (67,3 %) de l’ensemble
  • En matière de décentralisation, les délégations de crédit restent plus modestes, mais sont conséquentes en matière de constructions scolaires, 55 % des crédits disponibles pour le MEP/A/PLN/EC en 2020 sont transférés à l’ANFICT, et la quasi-totalité pour le MES.
  • La réforme de la carte scolaire (voir n° 3.1.5.2. plus loin) met les communes et les régions, respectivement pour le primaire et le secondaire, en première place dans les responsabilités.

La préparation elle-même du présent plan de transition a beaucoup reposé sur les propositions travaillées à l’échelon régional.

 

Supported by white horiz

Nos Vidéos

Nos Partenaires

Contacts

Association des Professionnelles Africaines de la communication - Section du Niger
Tél. : +227 89 79 14 44
E-mail : contact@apacniger.org
BP : 10 533 Niamey
Adresse : Maison de la Presse Annexe Terminus, Niamey - Niger

Newsletter

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Merci pour votre inscription!

Contre la COVID-19

covid 19

Documentations

  • Rapports d'activités
  • Communiqués de presse
  • Projets en cours
  • Projets à venir
  • Appels d'offres
  • Recrutements
  • Partenariats